🎙

Bonbon #2 - La quête impossible du juste prix

Fixer ses prix quand on est freelance, oulala que c’est galère.

Quand j’étais rédactrice, je cogitais des jours avant de poser des prix sur mes devis. Cela me donnait des insomnies.

Je sais aussi que vous êtes nombreux à vous prendre la tête sur vos tarifs puisque c’est un sujet qui revient beaucoup dans nos conversations.

Bon, eh bien, en vrai, cela ne vaut pas le coup de cogiter des heures pour fixer nos prix et de s’en faire mal au bide.


Le prix parfait est un mythe

Le prix parfait, c’est comme les licornes, les dragons, le père Noël, les cloches de Pâques ou encore les crèmes qui font rajeunir, ça n’existe pas.

J’ai découvert le pot aux roses le jour où je me suis demandée: “Nom d’une pipe en bois, en fait, c’est quoi un bon prix”.

J’ai réfléchi très fort et je suis arrivée à cette conclusion:

Un bon tarif doit remplir deux critères: primo, c’est un tarif qui doit convenir à notre prospect, appelons-là Jocelyne

Pour que Jocelyne s’y retrouve, il faut qu’elle estime que la valeur qu’on va lui apporter est supérieure au coût que représente notre prestation.

Deuxio, le bon prix, c’est un prix qui doit nous permettre de faire du bon boulot, dans de bonnes conditions.C’est à dire qu’il doit nous permettre de rémunérer correctement le travail qu’on va fournir.

Or, vous en conviendrez je pense, c’est impossible de savoir tout ce qui se passe dans la tête de Jocelyne. C’est impossible de savoir exactement quelle valeur elle va attribuer à la solution qu’on lui propose.

Et puis, c’est compliqué aussi de déterminer à l’avance le prix qui va nous permettre d’être content et de faire du bon boulot, tout au long de la mission.

Pour toutes ces raisons, je le redis, le bon prix n’existe pas.


4 méthodes pour éviter de se sous-vendre

Rassurez-vous, même si le prix parfait n’existe pas, il y a des méthodes pour éviter de se sous-vendre. Ou de se sur-vendre mais ça, ça arrive moins souvent.

Je vais vous dire 2 mots de celles que je préfère.


Méthode n° 1 pour fixer vos prix: mettez-vous dans les pompes de vos clients

Plus haut, je vous ai dit que c’était impossible de lire dans les pensées de Jocelyne et de savoir exactement à combien elle estime la valeur de ce qu’on va lui apporter.

C’est vrai mais on peut se poser une série de questions pour percevoir les choses de son point de vue:

  • Est-ce que le problème que je vais résoudre pour Jocelyne est important pour elle? Est-ce qu’elle doit le régler de façon urgente?

  • Est-ce qu’elle a déjà essayé de trouver une solution? Pourquoi ça n’a pas marché?

  • Est-ce que Jocelyne peut résoudre seule, ou avec son équipe si elle en a une, ce problème?

  • Est-ce que Jocelyne peut trouver facilement d’autres prestataires qui pourront l’aider à résoudre ce problème?

Réfléchissez à ces questions à chaque fois que vous devez établir un devis et cela vous aidera à poser un prix plus juste sur vos prestations.

Méthode n°2 pour éviter de présenter des tarifs très en dessous de ce que vous valez: écoutez les signes

Exemples:

  • vous bossez beaucoup, le soir, les weekend... pour un chiffre d’affaires tout juste correct,

  • vos prospects acceptent vos devis en 2 minutes sans vous poser de question,

  • sur les plateformes de freelances, vous êtes parmi les moins chers, à métier et niveau d’expérience équivalent.

Bon, eh bien, si vous vous reconnaissez dans ces descriptions, c’est qu’il est plus que temps de revoir vos tarifs à la hausse.

Méthode n°3: prenez de la marge

Est-ce que ça vous arrive de sous estimer le temps que vous allez consacrer à une mission et par conséquent, de vous planter dans vos tarifications?

“Oh, oui, presque tout le temps”

Moi, c’était pareil quand j’étais rédactrice.

Du coup, j’avais pris l’habitude de systématiquement gonfler un peu mes devis

Une fois que j’avais fini mes calculs, j’ajoutais un +10 ou un +20%.

Méthode n° 4: augmentez vos tarifs

Comme vous l’expliquais, les prix que vous facturez à vos clients doivent refléter la valeur que vous leur apportez.

Vous ne vous en rendez peut-être pas toujours compte mais cette valeur augmente régulièrement.

Grâce à l’expérience que vous accumulez de mission en mission, grâce à vos efforts de veille et de formation, vous devenez tous les jours meilleurs dans votre domaine.

Donc, il est important d’augmenter vos tarifs!

Vous pouvez le faire, petit à petit, à chaque fois qu’un nouveau client vous sollicite.

Vous pouvez aussi prévoir de réaliser automatiquement ces mises à niveau de vos prix, tous les six mois ou tous les ans.


Voilà pour mes astuces!

J’espère que cela vous aidera à moins vous prendre le brocoli sur vos tarifs.

Vous m’expliquerez comment vous, vous fixez vos prix?

Pour aller plus loin, je vous recommande de jeter une 👂 aux interviews de Marion et de Clod dans lesquelles ils expliquent comment ils ont augmenté leurs prix.

Je vous ai aussi mis le lien du simulateur de tarifs de Shine, un outil bien sympa qui vous permettra de définir votre tout premier TJM (ou de vérifier que votre TJM actuel est cohérent).

L'épisode vous a plu ?

Découvrez d'autres épisodes sur la même thématique

Tu en veux plus? Abonne-toi à La Niouniouse!

Un vendredi sur 2, dans ta boîte mail, une sélection de pépites pour t'aider à développer ton entreprise et à gagner en sérénité.
© La Cohorte 2021 - Design : Elisa Vanrullen - Développement : Studio Carmine
Mentions légales