🎙

Bonbon #5 - Vous voulez connaître votre avenir?


Nos parcours de freelances sont beaucoup plus balisés qu’on ne le croit.

Il y a des étapes par lesquelles on passe tous dans le développement de nos petites entreprises.

Dans ce nouvel épisode, je vous donne un avant-goût de ce qui vous attend!

La liberté, mais pas que…

Être indépendant, c’est tracer son propre chemin, s’inventer sa vie, sortir des cases, s’affranchir des cadres…

C’est une image qu’on revendique volontiers. Après tout, dans freelance, il y a free!

Moi aussi, j’ai propagé cette idée.

Aux entrepreneurs que j’accompagne, dans les épisodes du podcast, dans la Niouniouse, je dis tout le temps: “c’est génial d’être freelance, on peut créer notre propre modèle de développement”.

Mais, aujourd’hui, je vais nuancer un peu tout ça.

Parce que cet été, je me suis fait une réflexion qui a pas mal changé ma vision des choses et je tiens à la partager avec vous.

Attention, ça va vous secouer.

Le parcours d’une ou d’un freelance n’est pas si différent que le plan de carrière, d’une ou d’un salarié-e dans un grand groupe.

Oulalala, Marine t’es zinzin de dire des trucs pareils, moi si j’ai choisi de devenir freelance, c’est justement pour m’éloigner de ce monde-là, c’est pour la liberté

Et je vous comprends.

Mais je sais aussi, qu’à côté du freelance qui veut fixer ses propres règles, qui est allergique à toute forme de hiérarchie, il y a en vous une ou un autre freelance.

Un autre freelance qui aspire à être guidé, qui souhaite avoir des références/ modèles pour pouvoir se projeter dans l’avenir et qui veut être conforté-e dans ses décisions.

“Oui, je vois bien de qui tu parles!”

Eh bien, c’est avec cette autre partie de vous que je veux partager une très bonne nouvelle.

Comme dans une carrière classique de salarié, il y a des grandes étapes dans un parcours de freelance.


Les 5 grandes étapes de développement d’un-e freelance

Étape 1: la préparation

La première étape du parcours d’un entrepreneur indépendant qui choisit cette voie, c’est celle de la préparation

Elle commence à partir du moment où on se dit: “Je deviendrais bien freelance tiens”.

Au fil des semaines, cette idée prend de plus en plus de place dans nos cerveaux. On commence à se renseigner sur les aspects administratifs, on réfléchit aux compétences qu’on pourrait vendre, au métier qu’on va exercer…

À ce stade, la priorité est donc de trouver la motivation pour oser franchir le pas et, si besoin, de se fixer une échéance.

Étape 2: l’exploration

Je dirais qu’elle commence à partir du moment où on a un statut juridique qui nous permet de facturer.

La phase d’exploration, c’est très souvent un énorme kif.

On est galvanisés parce qu’on a osé se lancer, on découvre de l’intérieur l’écosystème de l’entrepreneuriat et c’est l’émerveillement total, on a l’impression que tout est possible…

Bref, c’est grisant!

En phase d’exploration, les enjeux sont les suivants:

  • créer sa toute première offre de services, quelque chose d’ultra basique
  • trouver ses premières missions en mobilisant son réseau ou en se rapprochant d’intermédiaires (tels que des agences de communication, par exemple);
  • expérimenter le plus de choses possibles

Voilà pour l’étape d’exploration.

Étape 3: l’accélération

Cette étape débute à partir du moment où on commence à être sollicités par des prospects qu’on ne connaît pas.

Nos premiers clients nous ont recommandé autour d’eux, nos premiers efforts de communication nous ont rendu plus visibles, notre profil est mieux référencé sur les plateformes de freelances…

Résultat: les missions viennent à nous et c’est hyper gratifiant!

On dit oui à presque tout parce qu’on a trop peur de se retrouver sans boulot.

Du coup, on bosse comme des fous et on consacre tout notre temps à nos missions clients.

Arrive le moment où on a terminé les missions sur lesquelles on était engagés et on réalise qu’on a plus rien sur le feu!

Pendant quelques jours ou quelques semaines, c’est la panique et on réactive tous nos canaux.

Et bim, les nouvelles demandes arrivent toutes en même temps et on part sur une nouvelle accélération!

Vous voyez de quoi je parle?

Oh que oui Marine!

Bon, eh bien, voici les priorités à bien garder en tête à cette étape:

  • tenir le coup physiquement et donc bien dormir;
  • commencer à augmenter ses tarifs
  • oser dire non aux projets qui nous bottent le moins;
  • s’organiser pour être plus réguliers dans nos efforts de développement commercial.

Étape 4: la structuration

Cette étape commence à partir du moment où on se dit: “J’adore être freelance mais alors il faut vraiment que je trouve un moyen de gagner plus et d’avoir des revenus plus réguliers”.

Ce constat enclenche une réflexion stratégique, souvent inconfortable, voire même douloureuse.

On a du mal à prendre du recul sur ce qu’on a fait, on a du mal à identifier ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans nos business, on absorbe des tonnes de contenus qui nous donnent trop d’idées et on se sent submergés.

Quand on en est là dans son parcours, les priorités sont les suivantes:

  • déjà, il faut réussir à se lâcher la grappe, trouver des moyens d’empêcher ces questionnements de tourner en permanence dans nos têtes, de les mettre en pause pour récupérer de la fraîcheur;
  • Ensuite, il faut trouver le point de départ de sa structuration. On ne peut pas tout réinventer d’un coup donc il faut partir en se concentrant sur une seule question. Souvent, on attaque en se demandant: “Avec qui j’ai envie de travailler nom d’une pipe en bois?
  • C’est aussi essentiel d’échanger avec d’autres freelances, qui en sont au même stade ou alors un peu plus avancés;
  • Et enfin, quand on a le sentiment de s’enliser, eh bien, il ne faut pas hésiter à aller chercher de l’aide et à se faire accompagner.

Étape 5: la démultiplication

Cette phase démarre quand on commence à se sentir limité par le temps dont on dispose.

On a réussi à se structurer, on a un flux de missions régulier, on travaille des clients qui valorisent notre expertise…

Autrement dit, on a de quoi être fiers mais on aimerait aller encore plus loin.

Voici donc les grands enjeux de l’étape de démultiplication:

  • identifier les tâches qui nous permettent d**’apporter le plus de valeur ajoutée à nos clients;
  • trouver des moyens de se décharger des autres;
  • et diversifier ses sources de revenus.

Un cadre qui favorise notre épanouissement

Je vous disais qu’il fallait se réjouir d’avoir devant nous ce parcours déjà bien balisé.

Maintenant vous devez commencer à comprendre pourquoi c’est une très bonne nouvelle.

Je trouve personnellement que c’est super rassurant.

Une fois qu’on a pris conscience de l’existence de cet itinéraire, une fois qu’on a compris où on se situait dedans, on se met moins la pression. Et on est moins tentés de se comparer à d’autres entrepreneurs qui sont un peu plus avancés que nous.

Et aussi, quand on sait à quelle étape on en est, on a une vision beaucoup plus claire de nos priorités. En conséquence, on investit mieux notre temps et notre énergie. Et ça, c’est super précieux.


Bon, je compte sur vous pour me dire ce que vous pensez de tout ça.

Comment vous, vous voyez les étapes de votre développement en freelance?

À quel stade en êtes-vous: préparation, exploration, accélération, structuration ou démultiplication?

Et qu’est-ce qui vous a permis de passer d’une étape à une autre?

Pour me raconter, laissez-moi un message sur le 📞Le Répondeur de La Cohorte ou envoyez-moi un mail à hello@lacohorte.fr

L'épisode vous a plu ?

Découvrez d'autres épisodes sur la même thématique

Tu en veux plus? Abonne-toi à La Niouniouse!

Un vendredi sur 2, dans ta boîte mail, une sélection de pépites pour t'aider à développer ton entreprise et à gagner en sérénité.
© La Cohorte 2021 - Design : Elisa Vanrullen - Développement : Studio Carmine
Mentions légales