🎙

S7E8 - Rester dans le coeur de ses clients et les fidéliser grâce à une newsletter

“Les réseaux sociaux, c’est très bien pour se faire connaître mais, ensuite, pour fidéliser, convertir, l’email, pour moi, c’est un outil vraiment puissant!”

🥥Hello ma noix de cajou,

Dis-moi: ces quatre dernières semaines, tu as fait plus d’efforts pour aller chercher de nouveaux clients ou pour fidéliser ceux que tu as déjà?

“Réponse A”

Eh bien figure toi qu’on a tous tendance à fonctionner comme ça!

Il y a quelque chose dans nos 🧠 qui nous pousse à survaloriser la nouveauté au lieu de capitaliser sur ce qu’on a déjà construit.

Je t’encourage à museler le plus possible ce petit bout de subconscient car il ne t’aide pas à développer ta boîte.

Pour t’en convaincre, une autre question:

à ton avis, tu as plus de chances de vendre une nouvelle prestation à quelqu’un qui ne te connaît pas encore ou à quelqu’un avec qui tu as déjà travaillé et qui te fait déjà confiance?

“Réponse B”

On est d’accord!

Quand elle a lancé sa newsletter, Emmanuelle est partie de ce principe aussi.

Emmanuelle est mon invitée pour ce nouvel épisode du podcast. Elle est consultante en marketing, spécialisée dans les réseaux sociaux.

Comme beaucoup de ses clients la sollicitent pour des missions de courte durée, elle a cherché un moyen de rester dans leur coeur et de les fidéliser.

🎯Objectif: qu’ils ne l’oublient pas alors que sa première mission est terminée depuis longtemps ET qu’ils repensent à elle quand ils ont de nouveaux projets qui requièrent son expertise.

Sa solution: envoyer tous les 15 jours une newsletter à ses anciens clients et son réseau pro.

Voici les points qu’on aborde ensemble dans son interview:

Pourquoi lancer une newsletter

On vient de l’évoquer: une newsletter est un outil malin pour rester dans la tête et dans le coeur de ses clients.

Emmanuelle a fait de la sienne un vrai levier de fidélisation.

“Les réseaux sociaux, c’est très bien pour se faire connaître mais, ensuite, pour fidéliser, convertir, l’email, pour moi, c’est un outil vraiment puissant!”

Elle a également lancé cette newsletter pour valoriser le contenu qu’elle crée par ailleurs (posts pour les réseaux sociaux, articles de blog...).

Avant de lancer sa newsletter, Emmanuelle contactait individuellement chacun de ses anciens clients. Elle a observé que c’était difficile de garder ainsi le lien avec tout le monde et que cela demandait beaucoup d’efforts.

Sa newsletter lui permet de gagner du temps et d’être plus régulière.

Quand lancer sa newsletter

À toi de déterminer quand ce sera le bon moment, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix.

Emmanuelle a choisi de lancer sienne sa newsletter après un an d’activité.

Dès son lancement, elle savait qu’elle aurait recours à ce levier de fidélisation mais elle a préféré attendre d’avoir une vision claire de sa stratégie de développement avant de s’y mettre.

Plus précisément, elle a attendu de savoir avec quel profil de clients elle avait envie de travailler.

Avant de lancer sa newsletter, elle a aussi commencé à créer du contenu pour les réseaux sociaux et pour son site.

Quels contenus partager dans sa newsletter

N’importe quel contenu qui réponde à des questions que se posent tes cibles!

Emmanuelle se sert du contenu qu’elle crée sur son compte Linkedin et ailleurs pour nourrir sa newsletter.

Elle fait aussi régulièrement de la curation de contenus. C’est-à-dire qu’elle partage dans sa newsletter des contenus qui lui ont plus et qui intéressent aussi ses cibles.

Comment augmenter sa liste de d’emails

Dès qu’elle en a l’opportunité, Emmanuelle propose à ses contacts pro de s’abonner à sa newsletter.

Elle a aussi réalisé des “lead magnets”.

Ce sont des contenus très riches auxquels on accède en donnant son adresse email.

Quels indicateurs surveiller pour voir si une newsletter fonctionne bien

Emmanuelle suit de près plusieurs indicateurs pour savoir si ces campagnes d’emails donnent de bons résultats:

  • le taux d’ouverture = nombre d’emails ouverts/nombre d’emails envoyés

Le taux d’ouverture t’indiquera si l’objet de ta newsletter a donné envie aux personnes à qui tu l’a envoyée de lire la suite.

Chez Emmanuelle, le taux d’ouverture se situe entre 60 et 70%.

  • le nombre de désabonnements

Un pic de désabonnements après une campagne suggère que quelque chose n’a pas plu!

Si tu observes ça un jour, n’hésite pas à demander (en soignant la forme hein) aux personnes qui sont sorties de ta liste ce qui les a motivées.

Emmanuelle n’a pas été confrontée à ce genre de situation, elle a de temps en temps un désabonnement.

  • le nombre de clics

Emmanuelle partage des liens dans ses newsletters.

Un pic de clics sur un lien en particulier indique que le sujet intéresse beaucoup!

  • le nombre de réponses

Emmanuelle reçoit souvent des mails de remerciement ou des mails avec des questions sur les contenus qu’elle a partagés. Ces retours sont très positifs!

  • le nombre de propositions de mission!

Il arrive, qu’en retour d’emails, des anciens clients d’Emmanuelle lui proposent de travailler sur un nouveau projet! J'espère que tu parviendras vite aussi à ce genre de résultats!

Pour aller plus loin, je t'encourage à écouter l'épisode 🎧!


Deux mots sur l’opération 📞Dring Dring:

Pour en savoir plus sur vos parcours de freelances, vos objectifs, vos kiffes, vos galères... Et pour savoir ce que vous pensez de La Cohorte, je prends des rdv pour papoter au téléphone avec des freelances qui fréquentent La Cohorte.

Alors si ça te dit qu’on s’appelle, viens par 👉ici👈 qu’on synchronise nos agendas (durée du call = environ 30 minutes)!

L'épisode vous a plu ?

Découvrez d'autres épisodes sur la même thématique

Tu en veux plus? Abonne-toi à La Niouniouse!

Un vendredi sur 2, dans ta boîte mail, une sélection de pépites pour t'aider à développer ton entreprise et à gagner en sérénité.
© La Cohorte 2021 - Design : Elisa Vanrullen - Développement : Studio Carmine
Mentions légales